HEJU X MADE IN DESIGN

La semaine dernière, nous vous parlions de nos marques scandinaves fétiches avec la maison en papier. Cette semaine, on voulait vous faire découvrir des marques nordiques un peu moins connues aux produits épurés ! Pour cela, nous nous associons avec , le célèbre site de vente en ligne d’objets design. Et c’est encore Mathilde, du très joli blog , à qui l’on doit ce beau partenariat ! Il y a quelques mois, alors qu’elle travaillait encore pour le site, elle nous annonce qu’elle aimerait beaucoup organiser un partenariat avec nous ! Le principe serait de sélectionner les produits qui nous plaisent et de les mettre en scène dans notre intérieur. Evidemment, nous avons tout de suite accepté, vu l’énorme quantité de produits que le site propose, on s’est tout de suite dit qu’on pourrait faire de chouettes photos avec des objets qu’on n’a pas l’habitude de vous montrer ici ! Vous verrez, pour ce shooting un peu particulier, nous avons aussi voulu mettre en relation nos photos de produits avec des natures mortes présentant la combinaison de matières et de couleurs utilisée, comme une sorte de moodboard !

heju made in design 1

Pour cette première photo qui met en scène le salon, nous avons mis en avant des teintes claires, avec du rose et du bleu pâle, et des matériaux naturels comme le bois, le liège et le marbre. Nous avons choisi la magnifique banquette à barreaux Love Seat . Cette marque anglaise, très réputée pour le travail du bois, a été créé par le designer Lucian Ercolani après la seconde guerre mondiale. Depuis 2010, la marque réédite tous les modèles qui ont fait son succès dans les années 50. Comme depuis leurs débuts, chaque pièce est réalisée à la main en Angleterre. De notre côté, on est tout de suite tombé sous le charme du mélange très subtil entre le bois clair et l’effet dégradé blanc. Posé sur cette jolie banquette, vous reconnaîtrez peut-être le petit vase Cantine de la jeune marque française . Il s’agit en fait d’un verre Duralex sur lequel un volume en liège a été emboîté. On adore le clin d’œil au petit jeu de la cantine qui consistait à poser la question « Quel âge as-tu ? » et à regarder au fond du verre  la réponse. A côté, nous n’avons pas pu résister à l’envie de vous montrer la table Don’t Leave Me de . Evidemment, on n’espère pas vous faire découvrir la fameuse marque danoise Hay mais on aime tellement cette petite table nomade et l’ingénieuse petite poignée qui la caractérise, à la fois jolie et pratique. Au-dessus, nous avons accroché la magnifique photo de dont nous sommes fans. Et, enfin, nous avons un gros coup de cœur pour la suspension Marble Light et la marque en général. Cette enseigne nordique propose des objets sobres, de qualité et laisse la part belle aux matériaux. Ici, nous avons craqué pour la magnifique suspension cylindrique en marbre.

heju made in design 2

Pour cette deuxième photo représentant la chambre, nous avons choisi des teintes douces rehaussées par des motifs graphiques noir et blanc et des couleurs soutenues comme le vert canard ou le violet. Nous avons voulu mettre en avant les motifs de Nathalie Du Pasquier à travers le coussin Grey Matter de . Ce coussin fait partie de la collection capsule élaborée à Londres sous la direction artistique du designer Sebastian Wrong pour la marque danoise Hay. Il s’agit de motifs brodés et sélectionnés dans les archives personnelles de l’artiste Nathalie Du Pasquier, membre du groupe Memphis dans les années 80. En grands fans de ce mouvement, on ne pouvait pas passer à côté de ce magnifique coussin ! En , on trouve qu’il ressort bien sur notre housse de couette quadrillée. En guise de table de nuit, nous avons utilisé le très ludique tabouret A de . Inspirée par la typographie, ce jeune studio londonien joue sur la lettre « A » pour créer les piètements de leurs meubles (tabouret, tables, porte-manteau). On adore la simplicité de l’idée et l’emboitement très simple de ce tabouret en contreplaqué blanc. Ensuite, nous avons posé notre Lampe Bijou pour servir de lampe de chevet et au-dessus nous avons accroché le porte-photo My Spot de la marque . On vous prévient, désormais, vous risquez de voir beaucoup d’objets signés Menu sur nos photos car nous sommes vraiment tombés amoureux de cette marque danoise. Chaque objet est pur, bien pensé et toujours avec un petit détail qui fait la différence. Ce porte-carte est à l’image de la marque. Les petits cercles soutiennent le fil tendu, le gros cercle fait contrepoids et l’ensemble dessine un objet épuré, presque abstrait, au mur.

heju made in design 3

On termine avec la partie bureau où nous sommes restés dans des teintes neutres, entre le gris, le marron et le cuivré. On retrouve juste quelques touches de bleu marine pour animer la photo. Notre bureau, très simple, se compose d’une planche de batipin posée sur des tréteaux en angle blancs. Nous l’avons rehaussé avec la chaise Afteroom noire de (oui encore eux, on vous avait prévenu). Cette chaise en métal, imaginé par le duo taïwanais Afteroom, est un hommage au Bauhaus et au fonctionnalisme. Les deux designers ont éliminé tout ce qui n’était pas absolument nécessaire dans une chaise pour utiliser un minimum de matériau et ne garder que l’essentiel. Sur le bureau, nous avons disposé les boîtes Tray Box déclinées en rose de . Ces petites boîtes, très pratiques, s’emboîtent et créent des rectangles de couleur très épurés où l’on peut cacher tout son petit bazar. De l’autre côté, nous avons choisi la lampe cuivrée Cool de . On trouvait que cette lampe dépouillée s’accordait bien avec la chaise Afteroom de Menu et, évidemment, on est fan de la couleur cuivrée. Et, pour terminer, nous avons accroché notre patère en version demi-cercle à côté du magnifique rangement mural dessiné par Inga Sempé pour . Comme vous le savez déjà, nous sommes fan de ce genre d’organisateur où l’on peut déplacer librement les accessoires selon ses envies. Dans la version de la célèbre designer Inga Sempé, on adore le découpage du métal et le mélange avec le liège qui fonctionne parfaitement.

Et voilà, on espère que vous avez apprécié ce petit tour de chez nous un peu spécial et que vous avez découvert quelques jolies marques. De notre côté, on remercie vraiment d’avoir pensé à nous pour faire ces photos et pour nous avoir fait confiance dès le début. D’ailleurs, on est très fiers d’être apparu dans l’une de leur dernière newsletter ! Vous pouvez aussi retrouver notre portrait ainsi qu’une sélection de nos objets design préférés . On vous prévient, cela va être difficile de ne pas craquer !

TSUBAME

tsubame city guide heju 1

Ohlala, deux semaines que nous n’avions pas écrit d’article, ça commençait sérieusement à nous manquer ! En même temps, nous avons été très occupés avec toutes vos commandes des , on ne s’attendait pas à un tel engouement, nous n’avons eu que des retours positifs et quel plaisir de voir nos patères chez vous. Ça nous touche énormément alors merci beaucoup à vous tous ! Aujourd’hui, on vous emmène à , un petit restaurant dans le 9ème arrondissement de Paris que l’on avait découvert en compagnie de Camille, la très chouette et pétillante créatrice de . L’occasion pour nous de passer un bon moment autour de délicieux bentos. Situé à l’angle de la rue Blanche et de la rue de Douai, la façade ne laisse pas indifférent avec son aspect dépouillé. Tsubame (« hirondelle » en japonais) fait partie des restaurants atypiques qu’on prend plaisir à découvrir.

tsubame city guide heju 2 tsubame city guide heju 3tsubame city guide heju 5 tsubame city guide heju 6

En poussant la porte, l’ambiance nous ramène un an en arrière, comme si nous étions de nouveau à Tokyo (ah le Japon, qu’est-ce que ça nous manque !). Les jolies boîtes à bento s’entassent sur le comptoir, les matériaux sont à la fois bruts et élégants, les grandes baies vitrées donnent une belle vue sur les passants et on remarque tout de suite les mini détails qui nous font aimer l’endroit. Des petites statuettes se cachent ici ou là aux côtés de photos de temples mais c’est surtout le service en porcelaine qui a retenu notre attention. Tout est délicat, choisi avec goût, on sent l’influence japonaise derrière tout ça.

tsubame city guide heju 7 tsubame city guide heju 8 tsubame city guide heju 9 tsubame city guide heju 10

La grande ardoise au fond de la salle annonce la couleur et donne envie de tout goûter ! Le midi, vous aurez le choix entre des bentos traditionnels (porc, bœuf, thon, légumes, etc.) aux alentours de 12 euros. Mais on vous conseille aussi d’y faire un tour le soir lorsque le restaurant se transforme en izakaya (genre de bistrot japonais) pour déguster de succulents tapas. Pour commencer le repas, vous aurez évidemment le droit à une délicieuse soupe Miso. Vient ensuite le fameux bento, très savoureux, accompagné d’un riz gluant mais pas trop collant et de légumes croquants parfois méconnus. Mais, pour nous, le meilleur moment a été le dessert où nous avons pu découvrir de nouvelles saveurs ! La crème brûlée au thé vert (attention, le goût du thé est assez prononcé) et la glace au sésame noir valent vraiment le détour. En , ce n’est pas tous les jours qu’on peut manger une glace grise !

// Tsubame / 40 rue de Douai 75009 Paris / ouvert du mardi au samedi de 11h à 23h

DIY MARBRAGE FAIT-MAISON

Comme vous le savez, nous étions au le week-end dernier pour animer des ateliers DIY. On a vraiment adoré cette expérience ! Il faisait beau, on a découvert plein de créateurs et surtout on a pu vous rencontrer en vrai et discuter avec vous ! Ce week-end a été un peu comme une parenthèse enchantée pour nous ! Mais remontons un peu le temps, au mois de février, nous avons rencontré Emilie et Virginie, les deux sœurs qui ont créé le Klin d’œil, et Vanessa qui s’occupe des ateliers DIY. Nous avons pas mal discuter ensemble, le feeling est bien passé et, au bout d’un moment, elles proposent de nous réserver une table pour animer des ateliers DIY en continu, de les aider pour la scénographie et de carrément devenir partenaire du Klin d’œil ! Comme cela faisait longtemps que nous rêvions de participer à ce super évènement, on était évidemment ravis et étonnés devant tant de gentillesse. Durant ces quelques mois, nous les avons donc aidé, ainsi que tous les membres du Klin, à préparer une scénographie d’enfer. Tous ensemble, nous avons imaginé une déco cohérente avec les visuels dessinés par Emilie et nous sommes très fiers des himmelis géants que nous avons créé à partir de tubes en carton ! Pour ceux qui ont pu venir voir le résultat, on espère que cela vous a plu !

diy marbrage papier heju 10diy marbrage papier heju 1

Mais revenons au sujet principal de l’article, l’atelier marbrage de papier. Pour cet évènement convivial, nous voulions proposer un atelier ludique qui attiserait la curiosité des visiteurs. Et ça n’a pas loupé ! Beaucoup de gens sont venus nous voir et se sont regroupés autour des participants pour essayer de comprendre comment la couleur pouvait flotter sur l’eau … Alors, pour les curieux, nous vous livrons aujourd’hui le DIY pour marbrer simplement du papier. Après ieurs heures d’essais en tout genre, nous avons trouvé LA substance colorée qui ne se mélange pas à l’eau : la peinture pour céramique de ! Et, en bonus, nous vous montrons comment faire une reliure japonaise pour créer un petit carnet avec vos papiers marbrés.

diy marbrage papier heju 2

Au niveau du matériel, il vous faut donc des petits pots de peintures « Ceramic » de chez . Nous avons utilisé le noir et le blanc mais il y a beaucoup de teintes à disposition alors à vous d’être créatifs ! De notre côté, nous avons choisi d’amener la couleur avec le papier. Pour faire comme nous, choisissez un papier coloré assez épais (au moins 180 g) et découpez-le au format A5. Imprimez aussi le guide des pages du carnet que nous vous avons préparé ici et qui vous permettra de faire les trous au bon endroit pour la reliure japonaise. Imprimez 10 feuilles A4, coupez-les en deux et vous aurez ainsi un carnet de 20 pages. Enfin, munissez-vous de pinces à linge, d’une aiguille assez grosse (du type aiguille à tricoter), de bâtons d’esquimaux et d’une grande bassine.

diy marbrage papier heju 3 diy marbrage papier heju 4

Commencez par remplir une bassine d’eau à température ambiante. Puis, versez un peu de peinture à céramique blanche dans l’eau. Une fine pellicule apparait alors à la surface de l’eau. On vous conseille de ne pas faire couler la peinture trop rapidement et de rapprocher au maximum votre petit pot de la surface de l’eau. Assez rapidement, versez quelques gouttes de peinture à céramique noire. Si vous attendez trop, la peinture risque de se solidifier et former comme une sorte de peau. Mais si tout se passe bien, vous devriez obtenir un marbrage lisse et uniforme qui se fond dans le papier !

diy marbrage papier heju 5 diy marbrage papier heju 6

Lorsque vous êtes satisfaits de la proportion de noir et de blanc, vous pouvez commencer à créer votre motif marbré en tirant et en touillant la peinture à l’aide d’un bâton d’esquimau par exemple. Ensuite, posez délicatement votre feuille à la surface de l’eau, sans l’immerger complètement. Normalement, elle flotte ! Si nécessaire, appuyez légèrement sur les coins pour que la peinture se dépose partout sur le papier. Enfin, retirez la feuille de l’eau avec des gants et faîtes-la sécher. On vous conseille de faire ieurs essais à la suite pour prendre le coup de main mais, attention, ça devient très vite addictif !

diy marbrage papier heju 7 diy marbrage papier heju 8 diy marbrage papier heju 9

Ensuite, passons à la technique de la reliure japonaise. Lorsque vous avez coupé en deux les pages, vous pouvez commencer à percer les trous aux endroits prévus. Pour cela, utilisez l’aiguille à tricoter et n’hésitez pas à repasser ieurs fois pour agrandir le trou. Lorsque vos papiers marbrés sont secs, choisissez votre préféré pour créer la couverture de votre carnet. Pour l’arrière, vous pouvez soit utiliser un autre papier marbré soit une feuille de couleur unie. Utilisez les feuilles que vous avez déjà trouées comme guide pour percer la couverture et l’arrière du carnet. Lorsque les trous de vos feuilles sont bien superposés, vous pouvez commencer à relier le carnet. Pour cela, suivez tout simplement les étapes de ce schéma. Terminez en faisant un double nœud. Si, comme nous, votre fil est synthétique, il est sûrement un peu glissant et le nœud risque de se défaire tout seul. Alors, mettez un petit point de colle pour bien le sécuriser ! Maintenant, souriez, votre carnet marbré est prêt !

diy marbrage papier heju 11